Lilavati

Je m'appelle Anne Prigent-Garnier, je vis dans le 15ème à Paris, depuis presque 20ans. J'étais institutrice en maternelle; j'ai vu les enfants de ma classe grandir, devenir de jeunes adultes, en même temps que le quartier se construisait, lui aussi, et embellissait...

Mon nom d'artiste, Lilavati, me vient de l'Inde du sud: en effet, je suis née à Pondichéry, où Mère (Ashram de Sri Aurobindo) m'a donné ce prénom à ma naissance. Il signifie "la porte ouverte à ce qui est du domaine artistique".

Mon appartement est mon lieu de vie et mon atelier. L'exposition de mes tableaux y est permanente. Pour venir les voir, adressez-moi un email (lien en bas de la page) et on prendra rendez-vous (comme tous les gens qui ne font "rien" je suis très occupée!)

Pourquoi les collages?

En temps que coloriste, j'ai commencé avec la gouache. J'aimais ce travail: mélanger les couleurs jusqu'à obtenir La teinte exacte, celle qui passait sur le contrecollé blanc, parfaitement unie. Je peux vous assurer qu'il m'a fallu beaucoup de temps et de patience pour réussir des unis parfaits dans les violets, les pourpres ou les grenats...

Et puis un jour, comme ça, mon assiette de gouache a séché, le pinceau dedans. Fini. Besoin de tout stopper, de changer... Mais pour quoi ? A moi de trouver!

J'ai re-commencé à chanter, à danser. J'ai compris à ce moment-là que j'avais besoin de retrouver de l'énergie... pour faire face. J'ai pris la décision de faire un stage de Reiki. Le temps a passé. Je l'ai laissé passer. Comme si l'énergie s'était accumulée, je sentais monter quelque chose en moi... Je ne savais pas quoi, mais ça montait!

C'est alors que je suis tombée sur un catalogue de pub. Je ne l'ai pas acheté, on me l'a donné. Et là, les couleurs, les formes, la beauté du papier glacé... Je me suis dit: "c'est trop beau, sans les textes"... Sans les textes!! Alors, je me suis mise à couper, à assembler, à coller. Tiens, c'est pas mal! Tiens, ça, ici, etc... Je vais continuer à travailler dans ce sens-là...

Quand je fais tout ça, je ne pense à rien d'autre. C'est comme une méditation en quelque sorte. Méditation, oui, car l'esprit se repose de toutes les pensées qui l'assaillent en permanence, et le corps a le temps, du coup, de retrouver son énergie. C'est une vraie thérapie... qui va en se poursuivant, car les tableaux de toutes ces couleurs et formes choisies cultivent la joie et entrainent le désir de me retrouver devant une toile blanche pour recommencer un autre voyage.

Je rapproche cette démarche de celle des gens qui vont suivre chez un ami une séance de  Feldenkrais : cela fait du bien au corps et à la tête, on se sent plus vivant, plus créatif et plus disposé à entreprendre ce qui nous tient à coeur.

Lilavati expose aussi sur le site
ARTABUS, la galerie virtuelle des artistes contemporains